dimanche, mai 22, 2022
Home Santé Planification familiale :: Le Cameroun loin de ses engagements

Planification familiale :: Le Cameroun loin de ses engagements

Parti pour amener le taux de prévalence contraceptive de 16% à 30% en 2020, le pays n’est qu’à 17% au 31 décembre 2021.

Les indicateurs de santé maternelle sont des plus inquiétantes au Cameroun. Le taux de mortalité maternelle s’est dégradé en une dizaine d’années ; passant de 430 à 782 pour 100.000 naissances vivantes entre 1998 et 2011, selon l’Enquête démographique de santé de 2011 (EDS). Bien qu’en baisse, comme le relève l’Enquête démographique de santé de 2018 qui le situe à 600 décès pour 100.000 naissances vivantes, la courbe reste ascendante et mérite plus d’attention car jusque-là, les décès maternels représentent 22 % de tous les décès de femmes de 15-49 ans. Soit une femme sur 25 décède de cause maternelle pendant les âges de procréation.

De l’avis des spécialistes de la santé, la Planification familiale (PF) qui est l’une des composantes de la Santé de la Reproduction permet aux individus et aux couples d’éviter les grossesses non désirées, de décider du moment des grossesses et du nombre d’enfants voulus. L’accès à la planification familiale permet de réduire de 40% les décès maternels.

Seulement, l’accès à la PF reste un leurre pour certaines populations. 18 % des femmes de 15-49 ans vivant en couple ont des besoins non satisfaits en planification familiale. Pourtant, le Cameroun s’est engagé à l’Initiative FP2020 qui a découlé du Sommet de Londres sur la planification familiale, pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD) 2, 3, 4, 5, 6, 8, pour ce qui de la santé de la mère et de l’enfant, adoptés par les 193 Etats membres des Nations Unies en septembre 2015. Il veut être émergent à l’horizon 2035. En s’engageant pour l’initiative FP2020 en 2014, le Cameroun a pris 10 engagements fermes afin d’amener la prévalence contraceptive de 16% à 30% en 2020 ; de baisser les besoins non satisfaits en PF de 17% à 10% ; d’assurer un accès équitable aux services de PF de qualité à toutes les femmes en âge de procréer en respectant leur choix ; d’augmenter d’au moins 5% chaque année le budget alloué à l’achat des contraceptifs. En six ans, seulement la prévalence contraceptive est passée de 16% à17%. Aucun franc n’a été alloué. Pourtant, le secteur privé peut apporter sa contribution. Le financement de la Planification Familiale reste un gros problème ; moins de 200 millions de Fcfa dépensés annuellement dans l’ensemble.

Pourtant, grâce aux programmes de certains partenaires dans certaines régions, l’on a enregistré une tendance haussière. C’est le cas de la région de l’Est qui bénéficie des programmes de la Cameroon National Association for Family Welfare (CAMNAFAW).

Un nouveau départ

Une vingtaine des organisations de la société civile, composant la coalition nationale FP sous la coordination de l’Organisation non-gouvernementale (ONG), Femmes Santé et Développement (FESADE) se sont retrouvées le 10 mars 2O22 à Yaoundé. Toutes ont constaté l’échec de la mise en œuvre des engagements de la FP2020. Notamment la baisse du taux de prévalence contraceptive chez les personnes instruites et en hausse chez les non instruites tandis que l’inverse s’observe pour ce qui est du taux de besoins non satisfaits en préservatifs. La réunion a donc été le moment pour les participants de relire et d’apporter des inputs dans le document qui a été finalement validé par leur soin. L’occasion a été aussi saisie pour leur apprendre à bien collecter les données sur la santé sexuelle et reproductive en général et sur l’utilisation des méthodes modernes de planification familiale. Le document produit par la coalition nationale FP servira de boussole dans tous les programmes. 

Réaction

Valérie Tsemo, Ong fesade

« Nous voulons impliquer tous les secteurs. »

Point focal national FP2020 pour la société civile, elle explique pourquoi le document d’engagements du Cameroun a été révisé.

Par AEM

Vous avez convié les organisations de la société civile à une rencontre le 10 mars dernier à Yaoundé. Pour quel but ?

Nous nous sommes retrouvés dans le but d’imprégner les organisations de la société civile sur l’exercice de la collecte des données et aussi de présenter le deuxième drift des documents d’engagement du Cameroun. La prochaine étape c’est de remettre ce que nous avons validé au ministre de la Santé publique pour qu’il le signe car, c’est ce document qui va servir de boussole lors de la Conférence internationale sur la planification familiale qui aura lieu en Thaïlande cette année.Vous avez produit un document du même genre il y a quelques années. Peut-on savoir ce qui a changé dans celui de cette année ? Il y a une différence entre les deux documents au niveau de la formulation des objectifs, de la déclaration des engagements. Par rapport au précédent, il y a des indicateurs qui y ont été retenus mais qui n’ont pas été atteints. Nos attentes étaient vraiment très ambitieuses. Nous envisagions d’amener la prévalence contraceptive de 16% à 30% en 2020 ; nous ne sommes même pas arrivés à 17%, donc une augmentation seulement de 1% que nous avons pu avoir. Voilà pourquoi nous y sommes revenus sur terre ; il y a par exemple des activités que nous n’avons pas prises en compte pour 2020 qui sont considérées cette fois-ci. Nous voulons impliquer tous les secteurs. Il y a par exemple le volet communication qui sera mis en avant afin de pouvoir créer la demande du système d’approvisionnement pour la disponibilité des produits dans les formations sanitaires. Tout cela sera coordonné par le ministère de la Santé Publique.

Quelle est la finalité de votre document ?

Notre document est une boussole et chaque organisation qui voudra travailler sur la planification Familiale au Cameroun va s’en servir pour y trouver toutes les déclinaisons de chaque engagement. Ce sont ces déclinaisons que nous avons présentées de manière succincte aux organisations de la société civile qui ont pris part à notre journée de réflexion à Yaoundé le 10 mars 2022.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

fr_FRFrançais