Journée mondiale des toilettes : Une campagne de sensibilisation en cours à Yaoundé

    0
    57

    Celle-ci a été  lancée le 16 novembre 2022 avec pour but de promouvoir l’assainissement afin de garantir la santé et la protection de l’environnement.

    Par Sintia Dounang

    Le 16 novembre 2022 au lieu-dit Avenue Kennedy à Yaoundé, c’est un décor peu ordinaire. Ici, sont disposés deux boxes toilettes mobiles, un seau robinet pour lavage de mains, du savon en poudre et des papiers toilettes. Entrée et sortie du box, puis lavage systématique des mains est le scénario que l’on observe au courant de la journée. Loin d’être un fait anodin, cette disposition est faite dans le cadre d’une campagne de sensibilisation à l’occasion de la Journée mondiale des toilettes, organisée par le Réseau des opérateurs de collecte de boue et de vidange dans la ville de Yaoundé (ROCOBY). « Nous avons déposé des boxes ici aujourd’hui pour rapprocher les toilettes du public et leur faire comprendre l’importance d’y déféquer, plutôt qu’à l’air libre. On s’est rendu compte que parfois nous polluons notre environnement même de manière inconsciente. On s’est donc dit qu’il faudrait accompagner le gouvernement dans la sensibilisation », explique Hulbert Talom, président du ROCOBY. Les usagers s’en disent satisfaits. « Je ne m’y attendais vraiment pas. Depuis tout à l’heure ma fille voulait uriner seulement je ne savais quoi faire. Il n’y a visiblement pas de toilettes ici. C’est vraiment louable et je souhaite que cet exemple soit suivi », se réjouit Marthe Bilong, usager.

    Pendant une journée, l’association a sensibilisé les populations de l’Avenue Kennedy et ses environs sur la nécessité de faire bon usage des toilettes car cela reste indispensable à la protection des eaux souterraines.

    Optimiste, le président du ROCOBY pense fermement que la campagne aura son effet. « Nous sommes à notre 3ème édition et à chaque fois il y a des résultats encourageants. Par exemple à l’issue de celle de l’année dernière, une bonne partie des personnes qui utilisaient des toilettes à canon, du genre à ouvrir le bouchon pour laisser couler le contenu parfois à l’air libre quand il pleut, ont fermé grâce aux sensibilisations et aujourd’hui ils les vidangent normalement. Je suis certain que ces sensibilisations vont porter encore plus de fruits. Il suffit qu’elles soient profondes et régulières car les mentalités ne peuvent changer en un jour », précise Hulbert Talom avant de rajouter que, pour impulser cette dynamique entamée, les communes devraient penser à multiplier les toilettes publiques avec à disposition un personnel. « A l’issue de cette campagne nous espérons voir une sensibilisation continue, une multiplication des toilettes publiques dans la ville. Que ce soient dans les marchés, les arrêts taxis, le long des rues. Cela va assurément limiter la défécation à l’air libre », dit-il. Selon le ministère de l’Eau et de l’Energie, le taux de défécation à l’air libre était d’environ 7% en 2020 au Cameroun.

    Cette campagne est organisée en prélude à la journée mondiale des toilettes qui se célèbre tous les 19 novembre depuis 2013 en vue de sensibiliser sur l’importance de l’assainissement et plaider pour un accès équitable à l’assainissement. Ceci relativement à l’objectif de développement durable numéro 6. Cette 10ème édition de la journée mondiale des toilettes est placée sur le thème : « Eaux souterraines et assainissement : rendre l’invisible visible ». L’objectif de cette campagne est de promouvoir l’assainissement et par conséquent garantir la santé, la dignité des populations et la protection de l’environnement. À intégrer qu’une mauvaise gestion de l’assainissement entraîne la pollution ou la dégradation des eaux. Ce qui n’est pas sans conséquences sur la santé et l’environnement, avec respectivement des maladies telles que le choléra et le phénomène de changement climatique. La sensibilisation continue le 17 novembre à Mokolo et les prochains jours dans les autres communes, accompagnée des prix promotionnels de vidange des toilettes.

    Le ROCOBY est une association d’environ 90 membres et une quarantaine de camions, créée en 2016. Elle a pour rôle d’accompagner le gouvernement dans le secteur de l’assainissement. Une tâche devenue beaucoup plus évidente avec la mise en service de la station de traitement des déchets d’Etoa, gérée essentiellement par l’association. « Par rapport aux années antérieures, le niveau d’assainissement a beaucoup évolué dans la ville de Yaoundé. Jusqu’en 2020, les déchets que nous récupérions dans les ménages, nous les déposions à l’air libre. Aujourd’hui avec cette station de traitement moderne, les choses ont changé », apprend-on.