Saturday, August 13, 2022
Home Prévisions météorologiques : le début des semis recommandé aux agriculteurs de l’Adamaoua
Array

Prévisions météorologiques : le début des semis recommandé aux agriculteurs de l’Adamaoua

Dans son bulletin décadaire (11-20 juin), l’Onacc indique qu’en raison de l’effectivité de la saison des pluies dans cette partie du Cameroun, les semences peuvent être mises en terre avec plus d’assurance pour leur évolution.

Par Nadia Abiyé M.

La décade allant du 11 au 2 juin 202 sera caractérisée par une diminution des températures dans plusieurs régions du Cameroun (entre 11 et 23°C). Selon le bulletin décadaire de l’Observatoire national sur les changements climatiques qui le révèle, il y aura aussi la saison sèche dans plusieurs régions dont celles du Centre et du Sud.

L’Adamaoua connaît le retour concret des pluies et c’est la raison pour laquelle l’Observatoire national sur les changements climatiques recommande aux populations agricoles de cette région de procéder aux semis. La période semble favorable et ne présente pas de risques de perturbation de l’évolution des cultures, à en croire les experts de cette structure que dirige le Pr Joseph A. Amougou.
L’Onacc rappelle les règle d’hygiène élémentaires aux populations afin de freiner l’évolution des maladies liées à l’eau. Ces populations sont invitées à procéder au lavage systématique des aliments, à la potabilisation de l’eau avant la consommation, à bien cuire les aliments avant la consommation dans les ménages, à l’utilisation des latrines, etc. ; il leur est conseillé d’éviter l’accumulation des ordures ménagères aux alentours des habitations ; de se mettre régulièrement au chaud pour se protéger contre le froid; de renforcer la veille communautaire au niveau des centres de santé pour une détection rapide des cas suspects de choléra en vue de leur prise en charge; de poursuivre les campagnes de vaccination contre les différentes épidémies et pandémies pour ce qui est du secteur de l’eau et de l’énergie ; il est de procéder au prélèvement, à l’analyse et au traitement régulier des eaux de consommation au niveau des points de captage, points d’adduction d’eau avant la distribution aux ménages ; de procéder à l’utilisation régulière des techniques élémentaires (décantation, ébullition, filtrage, etc. de potabilisation des eaux de consommation au niveau des ménages.

Des cas de décès par noyade suite aux inondations dans certaines agglomérations des régions du Sud-Ouest et du Littoral et surtout de la bande côtière

Il faut dire que des risques sont relevés dans les différents secteurs vitaux pendant cette décade. Dans l’agriculture, il y a possibilité « de dégradation et une destruction des plantations (Bananeraies, plantations de papayers, plantations d’avocatiers etc.), dans les régions du Centre, du Sud, de l’Est, du Sud-Ouest et du Littoral, suite aux fortes pluies accompagnées de vents violents et même de grêlons dans les régions de l’Ouest et du Nord-Ouest; des cas de dégradation et de destruction des champs dans de nombreuses localités situées sur la bande côtière, suite aux inondations qui pourraient y être observées durant cette décade », révèle le bulletin décadaire.:
Le secteur de la santé va enregistrer ; « une recrudescence des cas de choléra dans les cinq zones agro-écologiques, notamment dans l’Extrême-Nord et le Nord, les grandes agglomérations, la bande côtière, les régions de l’Adamaoua, du Nord-Ouest et de l’Ouest, suite à la rareté et/ou à la mauvaise qualité des eaux de consommation; des cas de décès par noyade suite aux inondations dans certaines agglomérations des régions du Sud-Ouest et du Littoral et surtout de la bande côtière (Douala, Edéa, Mouanko, Limbé, Tiko, Buea, etc.), des régions du Centre, du Sud, de l’Est et dans certains bas fonds des régions de l’Ouest et du Nord-Ouest; des cas de pertes en vies humaines par foudroiement durant les fortes pluies accompagnées de vents violents et d’orages dans de nombreuses localités des régions du Centre, du Sud, de l’Est, de l’Ouest, du Nord-Ouest, de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord une recrudescence des gîtes larvaires propices au développement des moustiques dans les régions du Centre, du Sud, de l’Est, du Sud-Ouest et du Littoral, suite à la multiplication des flaques d’eau », d’après la publication de l’Onacc.



Cette publication annonce « un risque• des cas de perte de bétail dans de nombreuses localités des régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord, suite à la foudre pendant les fortes pluies accompagnées de vents violents; des cas de perte de volaille dans les fermes, suite aux inondations dans certaines localités de la bande côtière comme Douala, Edéa, Limbe, etc.;Des cas de perte de volaille dans les fermes, et même durant le transport, suite aux fortes chaleurs dans les régions del’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord ; Des cas de perte dans l’élevage porcin, suite aux situations de froid annoncées pour cette période. »

La distribution du courant électrique pourra être perturbée à cause de la chute des poteaux électriques


La bande côtière (Douala, Edéa, Mouanko, Limbé, Tiko, Buea, etc.), des Régions du
Centre, du Sud et de l’Est (Yaoundé, Bertoua, Ebolowa) et certains bas-fonds des régions de l’Ouest et du Nord-Ouest, seront susceptibles d’être affectées par des inondations suite aux pluies abondantes, couplées à une urbanisation anarchique;
L’Onacc prédit un risque élevé des cas de glissements et d’éboulements de terrains dans certaines localités de la zone des hauts plateaux (Foumban, Makam, Santa, Bamenda, etc.), suite à la saturation des sols en eau, couplée aux au relief très escarpé ; Un remplissage progressif des mayo dans les régions de l’Extrême-Nord et du Nord, suite aux fortes pluies qui marquent le démarrage effectif de la saison des pluies;
un risque d’enregistrer des brouillards matinaux dans de nombreuses localités des cinq zones agro-écologiques avec pour corolaire une augmentation des cas d’accidents routiers. La distribution du courant électrique pourra être perturbée à cause de la chute des poteaux électriques même si l’on pourra observer une hausse progressive du niveau d’eau des barrage dans le Centre, le Littoral, de l’Est et du Littoral.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

en_USEnglish