Saturday, August 13, 2022
Home Prévisions météorologiques : des antennes régionales créées pour rapprocher l’information des utilisateurs
Array

Prévisions météorologiques : des antennes régionales créées pour rapprocher l’information des utilisateurs

C’est l’une des trois principales résolutions  du conseil d’administration de l’Observatoire national sur les changements climatiques du 21 juillet dernier à Yaoundé.

Par Adrienne Engono Moussang

Les chefs-lieux des régions de l’Adamaoua, de l’Extrême-nord, du Littoral, du Nord-ouest et du Sud vont abriter des antennes de l’Observatoire national sur les changements climatiques (Onacc). La décision parmi les trois ayant sanctionné la cinquième session extraordinaire du conseil d’administration de l’Onacc. Les travaux ont été conduits par son président (Pca) Enoh Peter Ayuk en présence du directeur général (Dg), Joseph Armathé Amougou, comme rapporteur, du directeur général adjoint (Dga), Forghab Patrick Mbomba et des membres du conseil d’administration. L’application de cette résolution se fera progressivement en commençant par les cinq zones écologiques du pays, a relevé le Pca.

En effet, depuis quelque temps, l’Onacc se déploie pour rendre accessibles les renseignements sur le climat; un bulletin décadaire (tous les dix jours) régulièrement diffusé, des prévisions météorologiques rendues publiques chaque trimestre depuis 2022 ; tout ceci relayé par des médias ; ces efforts de communication et d’alerte sont qualifiés de louables par nombre de Camerounais. Surtout que cette entité créée en 2009 et rendue fonctionnelle en 2015 et en 2016 par décrets présidentiels, travaille avec des contraintes financières et matérielles, comme l’a relevé le président du conseil d’administration, Enoh Peter Ayuck. Lui qui a loué les résultats déjà engrangés par le Pr Amougou et toute son équipe, lors des travaux du 21 juillet 2022 au siège de l’Onacc à Yaoundé.

L’objectif de créer des antennes est que les informations parviennent aux populations qui en ont besoin

Seulement, ces alertes n’atteignent pas toujours tous les publics auxquels elles sont véritablement destinées. L’on en veut pour preuve l’empressement toujours observé chez certains paysans pour les semis dès les premières pluies, malgré les conseils de l’Onacc et des experts du ministère de l’Agriculture et du Développement rural (Minader) leur demandant d’attendre le moment propice. Une attitude qui a des impacts négatifs sur l’activité agricole avec des rendements pas vraiment satisfaisants. Pour le directeur général de l’Onacc, l’objectif de créer des antennes régionales est que les informations parviennent aux populations qui en ont besoin, d’une part et que soient collectées des données auprès de ces populations pour fournir des renseignements au gouvernement pour la prise de décision, d’autre part.

Il faut aussi noter la sous-utilisation des informations de l’Onacc par les responsables des différents secteurs. Et à cet effet, en décentralisant la structure, pensent déjà certains, l’on peut espérer que les services régionaux développent aussi des stratégies pour faire circuler les alertes et que des dispositions soient prises pour limiter les dégâts. La décision du conseil d’administration pourrait également permettre aux uns et aux autres à se familiariser avec les prévisions météorologiques.

Le conseil d’administration a également validé le cadre de collaboration négociée par le directeur général de l’Onacc au premier semestre de 2022, notamment avec le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, le Port autonome de Douala, Acri-St Sas qui travaille avec l’Agence spéciale européenne.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

en_USEnglish