Saturday, August 13, 2022
Home  Plantations forestières : Une banque de semences bientôt fonctionnelle au Cameroun  
Array

 Plantations forestières : Une banque de semences bientôt fonctionnelle au Cameroun  

La formation du personnel de ce laboratoire, à l’initiative de l’Anafor et de ses partenaires, se déroule depuis le lundi 13 juin 2022 à Mbalmayo.

Par Waren Aboka (stagiaire), de retour de Mbalmayo

L’Agence nationale d’appui au développement forestier, (Anafor), qu’accompagnent l’Institut de recherche agricole pour le développement (Irad) et l’herbier national, organise depuis le lundi 13 juin dernier, un atelier de formation des experts sur la conservation des semences sauvages et l’utilisation du matériel technique de la banque de semences forestières de Mbalmayo. Il s’agit de concrétiser le fonctionnement de cette structure dont le rôle est capital dans la régénération des forêts et par-là même, dans la lutte contre les changements climatiques.

En fait, conformément aux engagements qu’il a pris sur les plans national et international, engagements qu’a bien voulu rappeler le directeur général de l’Anafor, Théophile Bekolo Bekolo, à l’ouverture de l’atelier,« le Cameroun veut restaurer 40 000 hectares de forêts/an pendant 25 ans dans le cadre du Programme national de développement des plantations forestières, et restaurer 12 millions d’hectares de paysage et de terres dégradées dans le cadre de l’initiative AFR 100 (The African Forest Landscape Restoration Initiative),  à la réduction de ses  émissions de gaz de 32% d’ici 2030 dans le cadre de l’accord de paris, entre autres. »

L’exploitation forestière à outrance ne garantit pas toujours la possibilité pour les générations futures de jouir des ressources naturelles. Il existe des initiatives de quelques particuliers qui essayent d’apporter une réponse au problème de régénération. Cependant, leur manque d’expertise ne permet pas d’enregistrer des résultats satisfaisants.
L’Etat qui tient à atteindre ses objectifs de renouvellement du couvert forestier et d’extension des forêts sur l’ensemble du territoire afin de freiner l’avancée du désert, l’a si bien compris et a confié la tâche à l’Anafor, son bras séculier dans ce secteur.

La formation intervient dans un cadre où le Programme National de Développement des Plantations Forestières (PNDPF) a été officiellement remis à l’ANAFOR et devra permettre de réaliser son objet social tel que le défini ses statuts

l’équipe de travail sur le terrain

La formation de Mbalmayo s’inscrit dans cette lancée. Elle « intervient dans un cadre où le Programme National de Développement des Plantations Forestières (PNDPF) a été officiellement remis à l’ANAFOR et devra permettre de réaliser son objet social tel que le défini ses statuts ; d’implémenter le discours du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, présentant le programme économique, financier, social et culturel 2021 ; de contribuer à l’atteinte par le MINFOF des objectifs définis dans le document de la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (point 106 dudit document) et de s’approprier les acquis du Contrat-Plan Etat/ANAFOR », a précisé Théophile Bekolo Bekolo qui a ouvert les quatre jours de formation en présence des responsables de l’Irad et de l’Herbier national.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

en_USEnglish