Saturday, August 13, 2022
Home Health Economie circulaire :: Des Camerounais en formation sur les normes en assainissement

Economie circulaire :: Des Camerounais en formation sur les normes en assainissement

L’objectif de ce renforcement des capacités est d’outiller les parties prenantes sur les règles internationales ISO 30500, ISO 24521 et ISO 31800 pour leur appropriation et leur application.

Par Adrienne Engono Moussang

Une cinquantaine de personnes provenant des Ministères de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du développement Durable, de l’Eau et de l’Energie, des Mines de l’Industrie et du Développement Technologique, de l’Habitat et du Développement Urbain, du Parlement, des mairies de Kribi, Douala, Garoua, Edéa et Yaoundé, etc., participent à un atelier de formation sur les normes ISO 24521, ISO 30500 et ISO 31800.

La formation de deux jours, qui se tient à Yaoundé depuis le 13 décembre 2021, est organisée par l’Association Sénégalaise de Normalisation (SNA) en collaboration avec l’Agence Camerounaise de Normalisation, avec le soutien financier de American National Standards Institute (ANSI).

En fait, la grève, il y quelques semaines, du personnel de la société en charge du ramassage des déchets dans certaines localités du pays a remis au goût du jour l’épineux problème d’assainissement au Cameroun. Un problème que rencontrent nombre d’autres pays. « L’assainissement est un problème crucial auquel font face nos pays », indique Luc Claude Mamba, Directeur de la Communication à l’Agence nationale de la norme et de la qualité du Cameroun (ANOR). D’ailleurs l’Objectif de Développement Durable (ODD) N°6 lui est consacré. Et les Etats africains où la mortalité infantile reste élevée avec parmi les causes, un système inadéquat d’assainissement, se sont engagés pour des solutions durables à la question.

Cauchemar des vidangeurs des fosses septiques

Cependant, comme tous les autres secteurs, celui de l’assainissement se doit aussi d’innover. Il ne s’agit plus seulement de se débarrasser des déchets ou de les transformer n’importe comment pour déclarer avoir résolu la question de l’assainissement : mais il faut le faire dans le respect de certaines règles internationales. Trois normes internationales régissent ce secteur. Et selon Baba Niang, responsable de la certification à l’Association Sénégalaise de Normalisation, « ISO 24521, ISO 30500 et ISO 31800 constituent les premières normes dans le secteur de l’assainissement et couvrent ensemble la totalité de la chaîne de services. Si ISO 24521 est une norme de gestion des services de traitement des eaux usées domestiques de base, ISO 30500 et ISO 31800 regroupent les exigences générales de sécurité et de performance applicables aux technologies novatrices d’assainissement ».

Le Sénégal a déjà intégré cette réalité et veut accompagner le Cameroun qui est sur une bonne lancée, tout de même, avec une station de traitement de boues de vidange de Yaoundé, grâce au financement de l’Association Internationale des Maires Francophones, de l’Agence Française de Développement, du Service Public de l’Assainissement Francilien, de l’Eau Seine Normandie et de la Communauté Urbaine de Yaoundé. Visitée par les séminaristes avant les sessions en salle, la station qui reçoit presque 250 mètres cubes de boue chaque jour, en en croire Raymond Sezawo, son chef, est venue mettre fin au cauchemar des vidangeurs des fosses septiques, qui jusque-là se débarrassaient de ces déchets en plein air.

1 COMMENT

Comments are closed.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

en_USEnglish