lundi, juillet 4, 2022
Home Santé Coronavirus :: Omicron, le variant en compétition avec les autres

Coronavirus :: Omicron, le variant en compétition avec les autres

D’après les autorités sanitaires dans le monde, la présence de l’actuel nouveau variant ne doit pas occulter la présence des précédentes mutations.

Bertin Ndo

Le 25 novembre 2021, l’Afrique du Sud est le premier pays dans le monde à déclarer l’existence du variant « Omicron » sur son sol. La déclaration avait d’ailleurs fait l’objet d’une « crise » interétatique.

Ce variant vient rallonger la liste des variants qui ont vu le jour au lendemain de la souche originelle le 31 décembre 2019 en Chine. A ce jour, ce sont des milliers de contaminations quotidiennes que l’on retrouve sur le chemin. « La vitesse à laquelle la quatrième vague due à Omicron a augmenté, puis atteint un pic et décliné, a été stupéfiante. Un pic en quatre semaines et un déclin précipité en deux semaines », a twitté Fareed Abdullah du Conseil sud-africain de la recherche médicale (SAMRC) en fin d’année dernière. Pour les autorités sanitaires, l’existence du « très contagieux » variant Omicron ne doit pas occulter la présence des autres souches qui continuent de faire l’objet de prises en charge. Les Etats, qui font face à de nombreux décès, privilégient désormais la vaccination.

« Selon l’OMS, plus de la moitié des Européens pourraient être touchés par ce variant d’ici deux mois au vu du « raz de marée » actuel, tandis que 368 149 cas positifs ont été recensés en France ce mardi soir », peut-on lire sur le site internet d’un média en France. Ce sont en outre 50% des Européens qui pourraient être touchés d’ici deux mois, est-il dit. La ville d’Anyang, en Chine, qui compte 5 millions d’habitants, a été la troisième à être re-confinée.

Afrique

Le Continent n’échappe à la réalité du variant Omicron. Après le Nigéria et le Ghana, le Sénégal a en effet été affecté par ce variant. La présence du variant Omicron au Nigéria a donné lieu à une réaction du côté des autorités camerounaises. Au mois de novembre dernier, le ministre de la santé publique (MISANTE), Manaouda Malachie a indiqué que ce variant n’a pas encore été détecté au Cameroun. Deux semaines plus tard, il a continué à appeler à la vigilance.

Les dernières informations de manière générale font état de 108 026 de cas positifs, 105 735 de guérison et 1841 décès avec 450 cas actifs. Les cas d’hospitalisation étaient jusque-là de 42 dont 20 sous oxygène. Le taux de guérison se situait en décembre 2021 à 97,9% pour un taux de létalité de 1,7%. Officiellement dans le monde, ce sont près de 3,5 millions de personnes qui décèdent du Coronavirus. En 2020, on estime à 1,9 million le nombre de victimes. D’autres sources situent ces chiffres à près de 15 millions.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

fr_FRFrançais