Contamination de l’air :: Le Cameroun face au casse-tête des engins roulants

0
286
pollution of environment by combustible gas of a car

La présence massive des motos et surtout des véhicules de seconde main est une menace pour la santé et l’environnement.

Par Adrienne Engono Moussang

Le phénomène va grandissant ; les rues des grandes villes du Cameroun connaissent une affluence dès le 24 de chaque mois et ceci pour une semaine environ. Des véhicules restés au garage resurgissent avec à leur bord, leur propriétaire. « Nous utilisons nos voitures au rythme de l’épaisseur de nos poches. Quand les salaires sont là, nous profitons de mettre quelques litres de carburants pour rouler afin d’éviter que le moteur s’abîme », murmure Jean P. En service dans une administration. Et celui-ci n’est pas le seul dans ce jeu. Plusieurs autres le font.

Ainsi, dans cet intervalle d’une semaine, les populations doivent vivre avec des embouteillages monstres qui freinent leur mouvement et inhaler des fumées qu’échappent ces engins. Dans les périphéries, les motos ajoutent leur part de nuisance. A cause des gaz qu’ils laissent échapper, les engins roulants constituent un danger pour la couche d’ozone, selon les experts en environnement. C’est d’ailleurs pour cette raison que le transport (urbain) se compte parmi les causes du réchauffement climatique, comme la déforestation, l’agriculture, l’industrialisation, l’exploitation minière, etc. Au moins 18% de gaz à effet de serre sont dus au transport. Les fumées des véhicules et des motos sont aussi la cause des affections du cœur, des voies respiratoires (poumons) et cerveau. Elles sont aussi responsables des naissances des enfants avant-terme (prématurés) et de leurs décès. A en croire une équipe de chercheurs du Centre de sciences environnementales de l’université Hasselt (Diepenbeek, Belgique). « L’exposition au trafic routier est le plus important facteur déclenchant d’infarctus dans la population générale ». Cette équipe a examiné l’impact des facteurs déclenchant d’infarctus (Idm) sur la population à partir de 36 études épidémiologiques. Etudes ayant reçu la reconnaissance de la communauté scientifique mondiale. Ce qui a institué une alerte permanente en France depuis plus de 30 ans sur les risques d’infarctus.

Les véhicules utilisant le gasoil produisent plus de fumées nocives à la santé et à l’environnement que ceux alimentés avec le super. Mais les experts reconnaissent qu’en plus de cette spécificité, il faut noter que les carburants utilisés en Afrique (subsaharienne) particulièrement sont chargés de souffre, plomb, etc. qui sont des gaz très dangereux pour la nature et l’homme.

Solutions

En Afrique plus de 60% de cuissons se font au charbon ou au bois, le carburant utilisé contient 1500 particules dangereuses par millions soit 100 fois plus que ce qui est fait en Europe. Les sources naturelles ne sont pas contrôlables alors que celles causées par l’homme peuvent l’être. C’est par exemple les foyers, les transports. Les poumons, le cœur, le cerveau sont affectés par la qualité de l’air. La pollution de l’air a des lourdes conséquences sur la santé, l’environnement et le climat.

Essence SP95, SP98, signifie sans plomb à 95 ou 98%. Le plomb, le benzène, le souffre sont cancérigènes. Les gens qui ont travaillé dans les essenceries sont exposés aux cancers. La communication doit s’intensifier pour juguler le problème qui s’intensifie chaque jour.

La loi-cadre sur l’environnement depuis le 05 août 1996  

La porosité des frontières et le niveau de corruption décrié dans les services compétents ne peuvent que faire craindre le pire. En fait, le nombre de véhicules de seconde main qui entrent au Cameroun augmente chaque année. Les compteurs de 2013 indiquaient  37.000 véhicules entrés au pays, soit 12% d’augmentation par rapport à 2010. Malgré la loi de finances visant à diminuer ce phénomène.

 La visite technique, censée faire rattraper les imperfections s’inscrit dans le prolongement de la bêtise car il suffit de quelques billets de banque pour se voir délivrer le certificat déclarant le véhicule en bon état. L’autre dysfonctionnement, et non des moindres, est le manque de synergie dans le travail.  En fait, la loi-cadre sur l’environnement depuis le 05 août 1996 donne au ministre en charge de l’Environnement la latitude de veiller à l’intégration environnementale sûre dans tous les plans de programmes économiques, énergétiques, fonciers et autres. Ce qui n’est malheureusement pas le cas, à en croire des sources dignes de foi, alors que le Cameroun, pour des raisons liées au pouvoir d’achat relativement bas de ses citoyens, a libéralisé l’importation des véhicules de plus de cinq ans, souvent bon marché par rapport aux neufs. Une mesure prise sans tenir compte des impacts qu’elle peut avoir sur l’environnement et la santé. C’est certainement soucieux de ces conséquences que le Maroc et la Guinée, par exemples, n’admettent pas ces véhicules sur leur sol.