dimanche, juillet 3, 2022
Home Recherche et Innovation Cameroun :: Rayonnements ionisants :: Plus de 600 établissements utilisateurs

Cameroun :: Rayonnements ionisants :: Plus de 600 établissements utilisateurs

L’information est du Directeur Général de l’Agence Nationale de Radioprotection qui a reçu la Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation le 14 juin dernier.

Par Adrienne Engono Moussang

Créée en octobre 2002, l’Agence Nationale de Radioprotection (ARNP) est un établissement public qui a pour principale mission « la protection des personnes, des bien et de l’environnement contre les effets nocifs des rayonnements ionisants ».

Une mission qui n’est pas toujours facile à accomplir au vu des secteurs où s’imposent les rayonnements ionisants, notamment la santé. La prolifération des centres d’imagerie médicale aidant, des appareils défectueux continuent d’être utilisés aux risques d’ionisation des malades et des personnels soignants. Des ionisations souvent à l’origine des problèmes de santé dont les cancers, les brûlures, le syndrome d’irradiation.

Dr Madeleine Tchuinté, Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (MINRESI), tutelle de l’ARNP, qui est au fait de cette réalité, n’a pas loupé l’occasion de la visite qu’elle y a effectuée le 14 juin dernier pour inviter cette structure à se préoccuper encore plus de la protection des populations contre des rayonnements ionisants : « J’instruis le Directeur Général et son équipe d’appliquer rigoureusement la loi et de réprimer les inégalités relatives à la radioprotection que nous observons dans les établissements utilisant les sources de rayonnements ionisants lorsque la santé des populations est menacée », indique Dr Madeleine Tchuinté. Et pour la réussite de cette mission, « Il conviendra d’associer les autorités administratives pour emmener les chefs d’établissements concernés à respecter les prescriptions réglementaires et légales en matière de radioprotection. Vous avez le soutien du gouvernement pour éviter aux populations les risques liés à la mauvaise utilisation des rayonnements ionisants », ajoute-t-elle.

En réponse à son hôte, le Directeur Général de l’ARNP, le Dr Augustin Simo présente un bilan non-exhaustif. « Nous avons déjà inventorié tous les établissements qui utilisent les sources de rayonnements ionisants qui sont plus de 600, ainsi que tous les travailleurs qui peuvent être exposés dangereusement à cause de leur travail quotidien et là, on en a plus de 800 et nous assurons leur suivi dosimétrique », dit-il. Puis il ajoute : « Nous parcourons aussi tout le territoire national pour voir s’il n’y a pas de sources radioactives abandonnées ou sans contrôle. Nous avons aussi rapatrié trois sources radioactives devenues dangereuses dans leurs pays d’origine».

Pour plus d’efficacité, Dr Tchuinté suggère que tous les services œuvrant dans ce domaine soient regroupés dans le nouveau bâtiment de l’Agence Nationale de Radioprotection. « Je demande que l’atout infrastructurel que constitue ce bâtiment flambant neuf soit équipé pour accueillir les services techniques et essentiels de l’Arnp à savoir le service de dosimétrie encore installé au Minresi, le laboratoire d’étalonnage des détecteurs de rayonnements, le laboratoire d’analyses radiométriques », souhaite-t-elle.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

fr_FRFrançais