lundi, juillet 4, 2022
Home Agriculture Alimentation :: ICRISAT, lauréat du Prix africain 2021

Alimentation :: ICRISAT, lauréat du Prix africain 2021

L’Institut International de Recherche sur les cultures des zones tropicales semi-arides a été récompensé pour avoir aidé à améliorer les productions agricoles de 25 millions d’agriculteurs dans 13 pays.

Nadia Abiyé M. avec IITA

L’Institut International de Recherche sur les cultures des zones tropicales semi-arides (ICRISAT), un centre de recherche du CGIAR, a reçu le Prix de l’Alimentation pour l’Afrique 2021, en récompense de ses travaux qui ont amélioré la sécurité alimentaire dans 13 pays d’Afrique subsaharienne.

Cette organisation de recherche internationale publique à but non lucratif et apolitique qui  mène des recherches agricoles pour le développement en Asie et en Afrique subsaharienne a déjà de nombreuses réalisations enregistrées dans le domaine. Entre 2007 et 2019, l’Institut a coordonné un groupe de partenaires pour la mise en œuvre du Projet Légumineuses Tropicales, en collaboration avec le Centre International d’Agriculture Tropicale (CIAT) et l’Institut International d’Agriculture Tropicale (IITA).

Dans son message de félicitation au lauréat, S.E. Olusegun Obasanjo, président du Comité du Prix de l’alimentation pour l’Afrique et ancien président de la République Fédérale du Nigéria a déclaré : « Le leadership de l’ICRISAT dans le développement de semences qui non seulement mettent fin à la malnutrition mais aussi survivent dans les zones semi-arides inspire d’autres organisations agricoles à repenser le développement des semences et les pratiques agricoles qui conviennent et résolvent les défis agricoles de l’Afrique.

« Nous donnons également aux femmes les moyens d’agir et nous incitons les jeunes à revenir à l’agriculture en utilisant les derniers outils et technologies disponibles pour rendre l’agriculture rentable. (…) Nous dédions ce prix aux petits exploitants des zones arides d’Afrique, car ce sont eux qui nous inspirent par leur patience et leur persévérance face à l’adversité », a déclaré la Dr Jacqueline d’Arros Hughes.

Les écosystèmes des zones sèches couvrent 45 % de la masse continentale de l’Afrique, nourrissent et font vivre près d’un demi-milliard de personnes. Toutefois, ces systèmes sont fragiles et exposés aux effets du changement climatique et de la dégradation de l’environnement. 

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

fr_FRFrançais