vendredi, août 12, 2022
Home Afrique centrale :: Transparence climatique :: La CEAC concrétise le lancement de...
Array

Afrique centrale :: Transparence climatique :: La CEAC concrétise le lancement de son hub

L’idée de la mise sur pied d’une plateforme pour l’accès aux informations sur le climat, née à Glasgow, à la 26ème Convention des parties sur le climat a pris effectivement corps les 24 et 25 mars dernier.

Par Nadia Abiyé M.

Bien qu’abritant le deuxième grand massif forestier du monde après celui de l’Amazonie, la Communauté Economique d’Afrique Centrale (CEAC) est confrontée à d’énormes difficultés du fait des aléas du climat.

En quelque deux décennies, la surface du lac Tchad est passée de 25.000 à  moins de 2500 kilomètres carrées. La ressource en eau se fait rare, les terres cultivables aussi et la menace de l’insécurité alimentaire plane sur les 200 millions d’âmes que compte cette sous-région. Les problèmes de santé aussi.

La production énergétique est l’une des plus faibles du monde. Or, les domaines de la santé, de l’aviation, de la navigation maritime ne peuvent se stabiliser que si les prévisions climatiques sont maîtrisées. Face à cette implacable réalité, les onze pays de la CEAC ont résolu de se mettre ensemble pour trouver des pistes de résilience aux changements climatiques. C’était en marge de la 26ème Convention des Nations Unies sur le climat (COP26), tenue à Glasgow en Ecosse, en novembre 2021.

D’où l’idée du hub ou encore Climate Transparency Hub (CTH), plateforme de ressources créée pour accompagner la transparence climatique des institutions financières. Sur la base d’une participation volontaire, il centralise les exercices de reportage climat, les synthétise et étudie le développement des pratiques. Il est un système de veille, prévision météorologique et climatique. CTH va assurer le Centre d’application de prévisions climatologique d’Afrique Centrale (CAPC-AC).

 La ville de Douala, au Cameroun abrite ce centre qui doit produire des informations sur différents aspects (politique, socio-économique, commercial, scientifique et technique) en vue d’aider au développement de l’économie verte, de l’économie bleue du développement des entreprises et de la création des emplois en Afrique Centrale.

La Communauté des Etats d’Afrique Centrale compte 11 pays membres : L’Angola, le Burundi, le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la République Centrafricaine, la République Démocratique du Congo, le Rwanda, Sao Tome et Principe et le Tchad.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

fr_FRFrançais